Article du Monde

Les seniors créent des blogs pour transmettre leurs passions
LE MONDE | 21.02.06 | 12h27 • Mis à jour le 21.02.06 | 14h24

La page d’accueil de Blogging in Paris (www.blogginginparis.wordpress.com) présente sept photos en noir et blanc de la même femme, prises à intervalles réguliers, environ tous les dix ans. Sur une dernière photo, en couleurs, la blogueuse, cheveux blancs coupés court, apparaît souriante. A 61 ans, Claude Covo-Farchi, professeure d’anglais à la retraite, a ouvert un blog personnel il y a deux ans. “J’ai emprunté l’idée des photos à un blog américain, Timegoesby, créé par une femme de mon âge”, indique-t-elle.

Parmi les millions de Français qui tiennent un blog sur Internet, les sexagénaires demeurent très minoritaires. “Mais leurs blogs sont souvent de qualité”, remarque Loïc Le Meur, fondateur du portail d’hébergement U-blog et figure de référence de la blogosphère française. “Les seniors ont beaucoup d’expérience, le blog constitue pour eux une manière de partager leurs connaissances”, poursuit-il. Les jeunes retraités disposent a priori de deux atouts indispensables à l’animation d’un tel site : la persévérance et le temps. La persévérance, car c’est au fil des mois que l’on apprécie un blogueur. Le temps, car un blog est d’autant plus lu qu’il est fréquemment et régulièrement mis à jour.

Mme Covo-Farchi a pleinement intégré ce rapport au temps. Si elle a créé un blog, explique-t-elle, c’est “pour parler des personnes disparues. L’un des thèmes s’intitule “Diving into the past” (plonger dans le passé). J’y raconte mes histoires de petite fille”. Mais Blogging in Paris n’est pas seulement un lieu de nostalgie. “Petit à petit, il a évolué. J’y parle des poèmes et des expositions que j’aime. Je fais aussi des photos”, raconte la blogueuse.

Pour les fondateurs de Seniorplanet, les blogs constituent un moyen d’attirer et de fidéliser une clientèle potentielle. Seniorplanet a ouvert en septembre dernier une page où chacun peut créer son blog, gratuitement ou, si l’on souhaite quelques services supplémentaires, moyennant paiement. “Nous avons eu beaucoup de mal à démarrer”, reconnaît Isabelle Fringuet, cofondatrice de ce portail spécialisé.

Depuis janvier, une salariée, Elisabeth Macrez, a donc été chargée d’animer le service blog. “J’ai lancé des ateliers d’écriture qui permettent à nos adhérents d’alimenter leurs notes”, raconte-t-elle. L’initiative a obtenu les résultats escomptés : les visiteurs ont afflué, et 500 blogs ont été créés, avec pour thèmes “la culture, le voyage, l’histoire, la poésie ou la cuisine”, précise Elisabeth Macrez. Tous présentent la particularité de vouloir transmettre un savoir. “Les seniors n’ont pas tant envie de parler d’eux-mêmes que de témoigner de leur passion”, remarque Frédéric Serrière, fondateur du cabinet de conseil Seniorstrategic.

Mais il est une autre catégorie de seniors blogueurs, qui cherchent davantage à réagir aux événements qu’à jouer les vieux sages. A 59 ans, Yves Duel, qui ne souhaite témoigner que sous ce pseudonyme, choisi pour créer son blog (http ://carnetweb.info/yvesduel/), fréquente “la bande des blogueurs de Paris Carnet“, une association informelle dont les membres se réunissent une fois par mois. Il se dit “fasciné par ce nouveau type de relations sociales, qui permet des allers et retours entre la vie réelle et la vie virtuelle”. Yves Duel est “nettement le plus vieux de la bande” de Paris Carnet et ne connaît aucun blogueur de sa génération.

Francis Pisani, 63 ans, rédacteur de Transnets, blog sur les technologies consultable sur le site du Monde, cultive lui aussi ses amitiés réelles et virtuelles “parmi les trentenaires ou quadragénaires”. Il reconnaît qu’il partage avec d’autres seniors “une manière différente d’utiliser les technologies, dont bien sûr les blogs. Culturellement, je suis une personne du texte”. Car, comparés aux plus jeunes, les blogs des seniors se distinguent par la qualité de leur écriture. “Je n’imagine pas écrire comme je parle”, affirme Mme Covo-Farchi. Loïc Le Meur remarque que les blogs des seniors sont “très bien rédigés”, mais, ajoute-t-il, “ce n’est pas forcément positif”. En effet, pour le fondateur d’U-blog, les seniors “ont tendance à être un peu institutionnels. Leur style ressemble plus à celui d’un livre qu’à une conversation”.

Reste le défi technologique. “C’est le principal frein au développement des blogs seniors, relève Frédéric Serrière. On attend l’éditeur de logiciels qui saura adapter son ergonomie à cette clientèle.”

Olivier Razemon

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s